Ce lundi 2 décembre, malgré la bise glaciale, les élèves hispanisants des quatre classes de terminales du lycée Notre-Dame de la Galaure ont planté un cerisier (sur le site de Saint Bonnet) et un cognassier (sur le site de Châteauneuf). Ce geste symbolique clôture une séquence du cours d’espagnol sur le thème de l’environnement malheureusement bien ancrée dans l’actualité.

Les élèves de terminale ont été sensibilisés notamment sur les incendies et la déforestation en Amazonie. Ils ont appris que le Pape avait invité des indigènes d’Amazonie au Vatican pour planter ensemble un arbre, symbole de son engagement écologique et de son désaccord envers la déforestation massive. Dans une ambiance festive, le père Lapeyre et le père Delaplace étaient présents pour bénir les arbres fruitiers, chanter joyeusement et prier en espagnol avec les élèves, la direction et les professeurs de langue.

Cette démarche, porteuse de sens dans un contexte écologique complexe, symbolisera aussi les promos 66 et 86 qui laissent ainsi une trace dans leur école, fondée par Marthe Robin, et qui s’est donnée pour vocation de permettre à leurs élèves de « porter du fruit et que votre fruit demeure » (Jean 15 :16)